Catégorie dans Galerie d’images

Les plongées en mer rouge.

Bientôt trois mois que nous avons quitté la mer rouge, cette mer qui regorge de sites de plongées merveilleux. Pas la peine de plonger à des 40 mètres de profondeur (sauf pour Elphine Stone) pour voir des poissons. Au bord de la plage, on peut admirer des rascasses, des poissons flûtes, des tortues et plein d’autres !

A part la première plongée qui s’est faite depuis le bord, les suivantes se sont faites depuis le bateau. Sur le bateau, deux options s’offraient à nous selon le site de plongée : soit nous prenions le zodiac (à nos risques et périls !), soit nous partions depuis le bateau en faisant un magnifique saut droit.

Le départ pour la plongée

Je rappelle que pour faire un saut droit, nous devons avoir :
– l’embout du détendeur en bouche
– le masque en main ou déjà sur le visage
– la bouteille
– la ceinture de plombs

Bref, l’équipement intégrale ce qui inclue bien évidemment les palmes ! :-)) N’est-ce pas Jean-Luc ?

Une petite remarque, pendant que j’y pense. Si vous n’avez pas de chaussons pour vos palmes réglables, ne vous inquiétez pas, des baskets feront l’affaire ! B-)

Le départ pour la plongée

Ça y est, on se jette à l’eau, et là une explosion de couleurs frappe nos yeux. Les coraux sont de toutes les couleurs, ils resplendissent mais on a malheureusement pu voir sur certains sites de plongées des coraux morts. Après la couleur, c’est la vie qui nous frappe, la faune est très importante, c’est tant mieux pour nous !

La preuve en images.

Plongeurs.jpg

__rien.png__

Un poisson clown défendant son anémone

__rien.png__

Une raie pastenague

__rien.png__

Une autre raie pastenague

__rien.png__

Une rascasse

__rien.png__

Une tortue cachée sous un rocher

Le poisson sans doute le plus impressionnant.

Un requin à pointe blanche ( Elphine Stone )

__rien.png__

Requin pointes blanches

__rien.png__

Quel est-ce poisson ?

Le temps est malheureusement venu de remonter à la surface.

Un plongeur

Et lorsqu’on perce la surface de l’eau, on nous signale l’arrivée d’un groupe de dauphins. Il reste 10 bars dans la bouteille mais ce n’est pas grave, on retourne à 2 mètres pour pouvoir voir les dauphins de plus près. C’est vraiment extraordinaire !

Des dauphins, qui ne sont pas rares en mer rouge.

__rien.png__

Un dauphin

Lorsque nous sommes de retour au camp, la tête pleine des poissons que nous avons vus, un autre animal nous attend pour prendre nos bouteilles.

Le fidèle destrier du camp !

Pas de doute la mer rouge est vraiment exceptionnelle.

Sur les pas de Darwin (II)

Les visites terrestres (2ème partie)

Deux voyages ne suffiront pas pour découvrir et observer la multitude d’espèces de ces îles.

Un groupe d'iguanes marins se chauffant au soleil
__rien.png__
Moins sympathique celui-là
__rien.png__
Une bonne tête cependant
__rien.png__
Un autre iguane, terrestre
__rien.png__
D'autres ignanes encore
__rien.png__
Un mâle de fou à pattes bleues dansant devant sa belle
__rien.png__
Il faut aussi garder les oeufs et les protéger de la chaleur en suivant la course du soleil
__rien.png__
Un joli crabe se nourrissant
__rien.png__
Ces deux crabes mangent leur frère sous le regard d'un iguane
__rien.png__
Une otarie à fourrure
__rien.png__
Les petits manchots des Galapagos
__rien.png__
Un mâle de frégate essayant de se faire remarquer

Paradis-sur-mer

Pour quinze jours de bonheur il vous faut :
– 2 semaines de congés
– quelques vrais amis plongeurs comme vous. Choisissez les pas trop mûrs…
– autant de compagnes bien assorties et compatibles entre elles, non plongeuses de préférence pour ne point trop attacher…
– une destination de rêve : les Maldives
– 1 train
– 1 avion
– 1 dohni (bateau traditionnel maldivien)
– 1 île hôtel
– 1 bateau de croisière

__ornement.png__
Mettez les amis dans le train et laissez rouler 2h40 à vitesse élevée.
Transférez le tout dans l’avion et laissez voler pendant 7 heures.
Réservez au chaud pendant 4 heures à Dubaï où vous découvrirez d’étranges palmiers. Attention tenez bien vos compagnes pour qu’elles ne dévalisent pas les spectaculaires boutiques « duty free ».
Dubai airport
__rien.png__
Embarquez dans l’avion et après 4 heures de vol jetez un oeil pour admirer la vue.
Piste d'atterrissage de Malé
__rien.png__
Débarquez sans hâte, humez l’air marin, prenez le dohni
Dohni
__rien.png__
et laissez Malé, la capitale, et le monde urbanisé derrière vous.
Malé
__rien.png__
Naviguez pendant une heure encore et vous atteindrez paradis-sur-mer (Meeru island). Et pendant une semaine jouissez du spectacle, plongez le matin et contentez vos compagnes en leur réservant l’après midi. Mangez et buvez à volonté.
Arrivée à Meeru island
__rien.png__
Profitez des plages immaculées et de l’océan à 30 ° pour y faire trempette et du snorkeling avec vos chères et tendres.
Bungalows vus de la plage Meeru
Plage Meeru
Vue bungalow Meeru
Un bébé requin
Joli tableau de picasso !
__rien.png__
Retrouvez votre intimité dans un douillet petit nid d’amour.
Bungalow Meeru
Chambre bungalow Meeru
__rien.png__
Prenez l’apéritif au bord de la piscine.
Piscine Meeru
__rien.png__
Et attendez-y le coucher du soleil.
Coucher de soleil Meeru
__rien.png__
Vous serez alors bien détendus et prêts à naviguer sur le dohni pour regagner l’aéroport de Malé, non pas pour rentrer au bercail mais pour y retrouver votre guide, Christophe, qui vous accompagnera pour une semaine de croisière.

Un autre petit trajet en dhoni et découvrez le DINASHA, bateau de croisière très confortable équipé pour 14 plongeurs.
Le Dinasha
__rien.png__
L’équipage au complet vous y accueille avec beaucoup de gentillesse. Installez vous à votre convenance et c’est parti pour la grande aventure
L'équipage du DInasha
__rien.png__
Laissez vous bercer par les flots jusqu’à Ari atoll où Christophe vous fera découvrir l’exceptionnel, le grandiose, le rêve de tous les plongeurs… Pour cela une petite course à bord du dohni de plongée
Dohni de plongée
__rien.png__
C’est prêt ! Vous avez atteint le nirvana ! Activez tous vos sens et jouissez du spectacle. Comme les mots ne suffisent plus à exprimer les émotions, admirez…
Banc de barracudas
Jojo le Napoléon
Tortue
L'attente dans une passe
Un requin s'approche
Remontée sur le dohni
Accrochés au fond
La majestueuse raie manta
Magie du ballet des raies manta
__rien.png__
A ce stade de la recette vous n’avez plus qu’à déguster autant que possible. N’oubliez pas de ménager vos compagnes et débarquez les de temps en temps sur une île de pêcheurs où elles seront ravies de faire quelques emplettes. Elles vous en sauront grés…

Bienvenue à Dangheti
Balade à Dangheti

Après avoir savouré ces intenses moments de pur bonheur, revenez sur terre. Là vous n’aurez plus qu’à vivre avec l’envie de retourner au paradis…

Au bord du lac St Point

Le charmant petit village de St Point Lac se situe à 15 km de Pontarlier sur la rive Ouest du lac auquel il a donné son nom.

En hiver, les cygnes, les foulques macroules et les canards colverts se rapprochent des plages pour mendier quelques croûtons aux promeneurs.

Espace de calme et de tranquilité
Cygnes au lac St point
Plage à St Point Lac en hiver
Barques et roseaux
Foulques macroules
T'aurais pas un croûton ?

Sur les pas de Darwin

Visites terrestres

Après un premier voyage terrestre en avril 2005 et deux longues années de préparation, deux années, aussi, pour obtenir un niveau suffisant de plongée pour certain(e)s… cinq membres du club ont pu enfin réaliser ce merveilleux voyage.


Agrandir le plan
Des îles perdues dans le Pacifique

Carte des Iles Galapagos (Ecuador)
__rien.png__
L’arrivée se fera à Baltra (l’aéoport des îles), le 6 novembre 2007. L’aventure commencera par une journée de visites terrestres sur l’île de Santa Cruz

Une tortue terrestre
__rien.png__
Rien ne les dérange...
__rien.png__
Un pinson de Darwin
__rien.png__
Un iguane terrestre à la Station Darwin de Porto Ayora
__rien.png__
Cette otarie fréquente le marché aux poissons de Porto Ayora
__rien.png__
Pélican en observation sur un palétuvier
__rien.png__
Puis ils embarqueront sur le Daphné pour une croisière de 7 jours et 17 plongées à la découverte de ce petit archipel volcanique appartenant à l’Equateur Ecuador, perdu dans le Pacifique (voir article croisière).

A leur retour de croisière, deux visites terrestres, enfin autorisées, permettront de nouvelles découvertes.

Un iguane marin
__rien.png__
Otaries pendant la sieste
__rien.png__
Un lézard des laves
__rien.png__
Un curieux crabe
__rien.png__

Le Danger du Toro

L’île du Toro fait partie des îles Cerbicales. Elle se trouve entre la Corse et la Sardaigne à environ 5 milles marins[[1 mille nautique = 1,85200 kilomètres]] de la pointe de la Chiappa direction sud-est au delà du rocher de la Vacca.

Le danger du Toro

Le site, en pleine mer, est un récif immergé qui se compose de deux énormes roches qui culminent de 3 à 4 m sous la surface. A cet endroit, les eaux sont cristallines et le dessus du récif est bien visible depuis le bateau. L’endroit est très tranquille, un peu magique. Il peut y avoir du courant.

La plongée d’exploration peut conduire jusqu’à 35 m en se laissant glisser le long des roches tourmentées, en prenant le temps d’en faire le tour pour découvrir dans les anfractuosités de nombreuses murènes, mérous, corbs et dentis, mais aussi des barracudas en pleine eau et vers les 25 m de superbes gorgones.

Les photos sont de juin 2007.

Toutes les images

Les îles Cerbicales
__rien.png__
Le danger du Toro
__rien.png__
Doris dalmatien
__rien.png__
Corbs
__rien.png__
Anémone encroûtante jaune
__rien.png__
Poulpe
__rien.png__
Gorgone pourpre
__rien.png__
U golfu di Porti Vechju - Le golfe de Porto-Vecchio