Archive dans mai 2010

Flore et faune de Méditerranée, Carry N2 2010

Le temps n’était pas avec nous pour ce nouveau stage à Carry-le-Rouet et la Calanque de la Vesse pas très accessible, mais nous avons pu tout de même rencontrer un certain nombre d’espèces intéressantes.

Calanque

Pour les algues : Asparagopsis est dominante dans toute la calanque… Mais on a pu remarquer aussi le codium en boule, la monnaie de Poséidon, quelques acétabulaires, la padine ainsi que Dictyota dichotoma .

Asparagopsis

Codium en boules

Monnaie de Poséïdon

Acétabulaire

Padine

Pour les plantes à fleurs, la posidonie était très présente.

Prairie de posidonies

Quelques éponges colorées avec Crambe crambe , l’axinelle commune (parfois couverte de ses anémones jaunes favorites) ou la clathrine

Axinelle

Clathrine

Des anémones vertes balançaient leurs tentacules dans le courant avec les dessous de rochers couverts d’anémones jaunes encroûtantes.

Anémone verte

Anémone jaune encroûtante

Quelques belles gorgones jaunes, malgré le peu de profondeur, agitaient leur multitude de polypes. Des coraux solitaires « dent de cochon » représentaient également la famille.

Gorgone jaune

Dent de cochon

Planaires (ver) et doris dalmatien broutaient les rochers, ainsi qu’une flabelline.

Planaire

Doris dalmatien

Deux petits poulpes, nous observaient depuis leur cachette et les galathées se cachaient dans les fissures.

Poulpe

Galathée

Les coquilles vides d’ormeau étaient très nombreuses. Une grande nacre plantée dans le sable entrebâillait ses valves.

Grande nacre

Un spirographe (ver) n’a pas été dérangé par le passage de notre palanquée et au sol une sabelle de vase étendait son entonnoir.

Sabelle

Les étoiles de mer étaient là aussi : étoile de mer rouge avec de nombreux jeunes individus, plus grosses Marthastérias et une ophiure cachée sous une pierre.

Marthastérias

Ophiure

Les oursins étaient très présents également : oursin noir, oursin comestible, toujours dissimulé par quelques objets : débris de posidonie, coquilles vides… et oursin violet, plus gros, avec ses pointes de piquants blanchâtres

Les ascidies rouges, plus ou moins colorées ouvraient largement leurs siphons. Notons un violet Microcosmus sabatieri , « figue de mer », à faible profondeur (ce qui est assez rare), avec ses siphons ornés de bandes violettes (mais je n’avais pas l’appareil photo).

Ascidie

Au sol, de nombreux concombres de mer ou holothuries cherchaient les débris organiques comestibles dans le sable.

Holothurie

Pour les poissons, citons principalement : girelle, castagnole, sar, saupe, rouget de roche,, crénilabre, rascasse, dorade et triptérygion jaune

Sars

Gobie à bouche rouge

Triptérygion jaune