Archive dans avril 2008

Souvenirs d’une plongée mythique

Il faut remonter à 1991, pour cette plongée qui reste définitivement marquée dans ma mémoire.

J’étais alors jeune Niveau 2, week-end Club à Giens à l’occasion du Pont du 1er Novembre.

3ème et dernier jour, « Espace Mer » nous emmène sur une plongée mythique à l’époque : « la barge aux congres », dénommée « Tantine ». Une vulgaire épave de barge de travail, surmontée d’une grue, posée dans les limites du Parc National de Port-Cros sur un fond de sable à 48~m.

La plongée sera bien au delà de mes attentes.

Descente dans un bleu vertigineux, fond de sable clair, la luminosité et encore très correcte malgré la profondeur. Je n’étais jamais descendu si bas, mais pas de problèmes à priori. L’épave est petite. On fait un tour assez rapide : déjà quelques beaux congres aperçus entre les tôles. Ils ont l’air plutôt balaise …
On se pose sur le sable au pieds de la grue. Il y a pas mal de plongeurs, et surtout de gros nuages d’anthias rose saumon (barbiers) qui voltigent autour de nous.

Quelques plongeurs ont amené des sardines. En quelques secondes c’est la folie furieuse : les bancs de poissons se resserrent, les sars et les dorades se rapprochent, et je vois de grandes traînées grises qui traversent les groupes de plongeurs et les bancs de poissons roses~!

Une taille impressionnante

__rien.png__
Tout congre lui

Ce sont les congres qui sortent de l’épave et se promènent dans tous les sens. Certains sont énormes, peut être 2 ou 3 m, ils sont au moins une demi-douzaine en pleine eau. Ils circulent sans se soucier des plongeurs. J’en sens un qui passe entre mes jambes (je suis à genou sur le sable), j’en vois un autre qui effleure mon épaule… ils aspirent les sardines en un clin d’œil ! Ils sont partout ! Avec la narcose, l’ambiance est complètement surréaliste !

A croquer !

Au bout de 15 minutes, Bertrand, mon guide nous rappelle à la réalité. La remontée sera très longue. Avec son ordinateur (le premier à cette époque dans notre club) et cette plongée carrée, on en prends plein la g… Début des paliers à 12 m, pour une trentaine de minutes en tout.

Pas grave, en bas, c’était le paradis !

Niveau 3

Responsable : Patrice.

Introduction

Ce niveau permet l’autonomie dans l’espace de 0 à 60 mètres. De telles prérogatives rendent accessibles certaines très belles épaves de méditerranée par exemple, ou encore de grands tombants célèbres, mais ceci implique des connaissances et des compétences solides !

Une expérience pratique minimale de la plongée est donc indispensable avant d’entrer en formation N3, que se soit en autonomie ou dans l’espace entre 0 et 20 m. Autrement dit, la préparation au Niveau 3 s’adresse à des plongeurs expérimentés, ayant mis en application leurs prérogatives de Niveau 2 après l’obtention de leur brevet, dans des conditions de plongée variées.

Pour se présenter à la formation niveau 3, il faut :

– être majeur,
– être titulaire du Niveau 2 ou équivalence reconnue,
– avoir obtenu le RIFAP (Réaction Intervention Face aux Accidents de Plongée),
– avoir acquis une expérience solide après le Niveau 2 avant d’entrer en formation N3, avec au moins 10 plongées encadrées entre 30 et 40 m, et 10 plongées en autonomie entre 0 et 20 m,
– être licencié,
– idéalement, être titulaire de la qualification Nitrox.

Que signifie autonomie de 0 à 60 mètres ?

– c’est savoir organiser et préparer sa plongée en tenant compte du site, du matériel, des participants,
– c’est respecter son plan de plongée,
– c’est être capable d’assister son co-équipier et le ramener en surface,
– c’est savoir appliquer les moyens de secours si besoin.

Tu peux plonger sans aucun directeur de plongée (dans la limite de 40 m). En cas de difficulté, c’est toi (le binôme) qui assure ! Cela demande des compétences et des connaissances solides, ainsi qu’un comportement responsables.

Formation au sein du club

• Nous proposons un entraînement piscine, dans un 1er temps. Cette préparation est basée sur :
– un entraînement d’endurance,
– un perfectionnement de l’aquaticité,
– une préparation aux procédures de sauvetage et d’assistance en surface,
– du secourisme in situ.

Mais ceci ne constituant en aucun cas une formation spécifique au Niveau 3, il sera complété par :

Formation théorique en salle :
– sous forme de cours de 1h30 à 2h, auxquelles participent activement les plongeurs.
– 4 à 6 séances à prévoir (plus une évaluation).
– réglementation, accidents, matériel, décompression, organisation.

Formation pratique et technique en fosse et en milieu naturel :
– plongées en fosse : révision et perfectionnement des acquis du Niveau 2
– sorties en lac (à Neuchâtel de préférence) : préparation entre 0 et 30 m
– week-ends en mer. Perfectionnement à 40 m le matin, 20-25 m l’après-midi. Voir le calendriers des sorties en milieu naturel (couplage possible aux sorties prépas N1 et N2)
– séjour en mer à l’occasion du voyage club de fin d’année, sur 4 jours : perfectionnement et évaluation à 40-50 m le matin, 20-25 m l’après-midi si besoin
– 8 à 12 plongées au moins pour la formation (évaluation continue).
– optimisation de l’aisance, techniques de sécurité et d’assistance, autonomie, planification des plongées et sécurité en mer.

Cette formation implique un investissement important de la part des moniteurs avec des plongées profondes et à profils ″délicats″. Les plongeuses et plongeurs intéressés devront suivre l’ensemble de la formation, incluant notamment une présence régulière à la piscine.


Document à télécharger
contenu N3 2011

Responsable : Didier, Philippe